OH NATURE !

Bob Vershueren

 

Expositions Bob Verschueren, ©ldist :

- Château du Val Fleury, Gif-sur-Yvette, France, 25 avril - 11 juin 2017

 

 

 

 

 

 

 

Depuis plus de quarante ans de voyages, de rencontres et d’installations éphémères à travers le monde, Bob Verschueren témoigne d’une créativité réfléchie et ordonnée par les formes géométriques de ses projets. Et d'une créativité irrésistiblement amusée par les audaces de la nature. Pour lui, le végétal est source inépuisable d’idées, de formes, de matière et de couleurs.

 

À travers ses installations, où se rencontrent la sauvagerie des éléments et le cartésianisme de la pensée, l’artiste questionne subtilement, modestement et humblement notre regard sur la nature, sur l’art et le beau. Objets de nature ou de design ? espaces naturels ou architectures ? Avec Bob Verschueren, la frontière entre les genres, les espèces et les règnes devient perméables. Ses installations évoluent dans un entre-deux où la surprise et l’humour révèlent simultanément le rapport de l’homme à la nature et la nature du végétal.


Dans les ressorts d’un jeu entre les contraintes et les contraires, que l’artiste pratique avec patience et émerveillement, l’éternité apparaît dans l’éphémère et la finalité dans la profusion.En filigrane, les installations de Bob Verschueren réconcilient la gravité du sol et la gravité de la vie dans une philosophie de formes joyeuses, libres et symboliques.

 

La démarche de Bob Verschueren avive le sentiment de modestie, d’humilité et de respect qui traverse le mouvement Art et Nature depuis le commencement, lui qui se compare à « un petit chaînon essayant de s’inscrire au plus juste dans l’histoire de l’art ». Car travailler avec la nature c’est travailler avec le temps. Le poète Paul Valéry rappelle qu’« une plante est un chant dont le rythme déploie une forme certaine, et dans l’espace expose un mystère au temps. » (Dialogue de l’arbre, 1943)

 

Pour l’artiste, la nature n’est ni angélique ni bénéfique, elle est simplement une part de nous, le reflet de notre propre condition. À travers l’action répétitive de l’assemblage et la conceptualisation de l’infini, Bob Verschueren questionne la fugacité de la vie et la fragilité de tout ce qui nous entoure. Création et destruction restant deux concepts indissociables, il partage avant tout dans ses réalisations l’enthousiasme et la fantaisie ludique de créer.

 

 

http://www.bobverschueren.net

 

Laurence d’Ist