COSKUN

 

Il était une fois, Musée des Avelines, Saint Cloud, 11 avril au 13 juillet 2013    

Paysage Humain, Abbaye, Hôtel Dieu, Châteaudun, 19 juin au 18 sept. 2011

 

 

J'accompagne le travail de COSKUN depuis 2003, quand le Sénat présenta une quinzaine de ses oeuvres monumentales au jardin du Luxembourg. Depuis de nombreuses expositions, collectives, personnelles, en galeries, en ville ont accueilli son oeuvre, ainsi que le musée des Beaux-Arts de Troyes (2002) et le musée des Avelines à Saint Cloud en 2013 avec un caractère rétrospectif.


www.coskun.paris

Sculpteur et peintre, COSKUN a construit son identité plastique sur un rapport direct à la matière et à la figure humaine en lien avec son environnement. Il puise aux sources d’une histoire personnelle et d’une culture complexe : la Turquie, où les vestiges occidentaux côtoient ceux de l’empire ottoman, où la philosophie antique des côtes égéennes dialogue avec l’Anatolie. Les années de passages se modèlent dans ses sculptures en des représentations humaines en prises avec la modernité présente surtout dans la ville monde actuelle.

COSKUN vit à Paris depuis 1980. Un passé de comédien d’art dramatique à Istanbul et dans d’autres métropoles nourrit ses sculptures par ses expressionnismes. Ses œuvres sont imprégnées de l’humain, et des grandes villes par les échanges qu’elles opèrent, les couleurs qu’elles suggèrent, les ressentis qu’elles produisent, la littérature qu’elles inspirent et qu’il a joué (Gorki, Beckett, Brecht...)

Ainsi, l'univers de COSKUN, puisse son inspiration humaniste de l’histoire millénaire depuis les grottes, à nos jours. Les références stylistiques puisent autant de l’expressionnisme occidental que du lyrisme oriental. L’artiste possède une expressivité aux accents baroques qui s’exprime aussi dans des dimensions monumentales surtout quand elle se mesure à l’espace urbain.

 

Laurence d'Ist